Le site de la mémoire et du temps qui passe...                    arts et traditions.com

  >

Vrais ou faux , prophètes de la sagesse populaire, les dictons  tentent encore aujourd'hui de s'imposer dans la vie quotidienne, au rythme du calendrier, des saisons, et du souvenir..., intouchables...

  Les dictons de l'année
faire un choix à partir du menu ci-dessous

            

L'histoire du calendrier 
L'Epiphanie
La Chandeleur 
Poisson d'avril
Pâques
Fête de la Saint-Jean
La Toussaint
La fête de Noël

      Logo du site copyrightMH

       
Logo, vie rurale - copyright photo MH
      
       Dicton : mai fleuri, an réjoui. Brin de muguet, porte bonheur ©photo MH

>



Retour page d'accueil

Si la grive chante en janvier, prends garde bouvier à ton grenier.

A la Saint-Guénolé
Au taureau ferme le pré. (3mars)
 
Quand les hirondelles volent à terre,
Adieu la poussière.

Poussière de janvier,
Abondance au grenier.
              
Avec février, pluie jamais finie Fait l'année bénie et féconde.

Chante la grive,
La pluie arrive.

Peu de fruits au groseillier
Peu de blé au grenier.

Mai fleuri, an réjoui.

S'il fait froid en mai, l'automne sera gai.

Janvier trop laboureur
Présage malheur.

Mai couve l'herbe
Juin l'arrose.

Mai de la rosée
Riantes pensées. 

L'histoire du calendrier : un constat :

Il y a souvent un décalage entre ce que nous disent les dictons et ce que nous indique le calendrier.

Les explications du Calendrier Grégorien :
La plupart des dictons sont antérieurs à 1582 et se rapportent au Calendrier créé par Jules César en l'An 45 avant Jésus Christ.
Ce dernier a été réformé par le Pape Grégoire XIII en 1582 dans le but de faire disparaître le décalage accumulé au cours des siècles par le Calendrier Grégorien  puisque l'année se compose en réalité de 365 jours et 6 heures moins 11 minutes.
Dans la correction effectuée par Jules César, on négligea les 11 minutes qui s'accumulèrent  au cours des mois, des années, des siècles pour arriver à la fin du XVI ème siècle, a un décalage de 13 jours, ramenés à 10 jours. La différence de 3 jours correspondant à des omissions à certaines époques.

Des réformes successives :
En l'An 1582, le Pape ordonna de passer du 5 octobre au 15 du même mois et l'année n'eut ainsi que 355 jours. Elle fût nommée la "petite année".

En Suisse, à Urnäsch, on célèbre encore de nos jours cet événement avec des masques et des costumes, le 13 janvier de notre calendrier actuel, le jour de la Saint Sylvestre.
Voilà pourquoi, les dictons donnent aujourd'hui, pour certains, une image décalée du temps qu'il va faire ou qu'il fera.
Un exemple avec le dicton connu de la Sainte Luce :"A la Sainte Luce, les jours rallongent du saut d'une puce". Or, c'est en réalité 10 jours plus tard que les jours commencent à rallonger.
Un autre flou porte sur les Saints du Calendrier qui portent les mêmes noms. mais tout le monde sait,  "qu'il y a, à la foire,  plus d'un âne qui s'appelle Martin"...

Une autre réforme, beaucoup plus récente  remonte au 1er janvier 1970, à la demande de l'Eglise. Elle a entraîné la disparition de 40 prénoms du Calendrier, même des prénoms usuels. Des Saints portent maintenant le même nom, de plus, le même Saint peut être célébré à plusieurs dates....
Mais qu'importe les mouvances, les dictons sont toujours là, ils résistent au temps, ils assument les paradoxes  pour notre plaisir, intouchables au temps. 
 


L'histoire du calendrier et des dictons....la veillée au coin du feu©


 

 

 

 

 

 







 

 

 




 



Retour page d'accueil

Autrefois, c'était... Musée virtuel des Arts et Traditions Populaires © 2000-2002 Droits réservés MH